Projet ciné-débat : Les films historiques

Un film dit historique est par définition un film tiré de l’histoire. Il n’y a rien de plus plaisant à regarder qu’un film que l’on appréhende comme une histoire vraie. Ils nous plongent sur terre, à une période qui n’est pas la nôtre.

Les thèmes les plus populaires sont souvent ceux qui touchent à la sensibilisation et aux émotions tels que « La Ligne Verte », «Johdaa Akbar» ou «Le Dernier des Mohicans».

Aussi bien tourné dans les années 2000 que de nos jours, ils sont d’attraits à nous intriguer du début à la fin, ce qui requiert un sens du réalisme et de la réalité très affiné. Et c’est pourquoi ils sont parfois si controversés. Retrouver des archives est un travail fastidieux et rassembler des informations vraies, puis fiables, dans le but d’en tourner une scène réaliste, relève d’un travail d’orfèvre. Chaque détail pourrait se voir fausser le réalisme d’une histoire. Ce genre d’erreur est fréquent dans le milieu du cinéma, il en regorge de faux raccords aussi dingues les uns que les autres.

Le mot d’ordre si l’on souhaite obtenir un film historique digne de ce nom, ce sont : les archives ! Au XXIe siècle, nous avons pu recueillir un si grand nombre d’informations qu’il est maintenant nécessaire de les digitaliser. Cette énorme quantité d’informations disponibles permet à des chefs d’œuvres tels que « Master & Commander » de voir le jour. Les producteurs ont pu s’enrichir de données répertoriées, cartographiées et archivées de l’époque, dont la navigation est l’un des sujets pour lequel nous avons le plus d’informations historiques disponibles. Nous avons donc matière à concourir dans ce domaine.

Nous pouvons aussi observer certains films plus exceptionnels qui reflètent toute une époque et sa culture tels que « Tarzan », une grande référence à ce vietnamien que l’on appela ainsi. Dans le même style nous pourrions citer « Saladin » ou bien « 7 ans au Tibet » qui représentent étonnamment bien trois cultures et époques différentes.

Si l’on est fin historien, il est difficilement possible de trouver de bons films historiques. La plupart des films dits “historiques” se voient controversés dû aux adaptations filmographiques nécessaires. Un film se doit d’être attrayant et refléter l’histoire le plus respectueusement possible. Et généralement, dans le cinéma ces deux choses sont incompatibles, des scènes y sont rajoutées afin de mieux capter l’attention, d’autres supprimées, puis parfois, on néglige certains aspects. Le film « Le Garçon qui dompta le vent » n’échappe pas à la controverse puisque pour les Malawites qui dénoncent : “Le chichewa sonne faux aux oreilles de ceux qui connaissent la langue”.

Afin de pallier ce problème majeur des films historiques, la filmographie s’adapte et se développe sous de nouvelles formes. Ces derniers temps, nous pouvons observer une vague de films historiques d’un tout nouveau genre. « Le sillage des pirates » en est le parfait exemple, nous pouvons observer des scènes de piraterie réalistes avec des commentaires de grand nom dans le domaine de l’histoire (de la piraterie). Un peu comme à la mode des fameux documentaires de dinosaures.

Bien qu’un film historique retrace des faits réels de l’humanité à une période donnée, il est possible de considérer comme tel certains « films documentaires » qui eux, sont d’actualité, contrairement à leurs confrères d’origine. En effet, « The Ivory Game » regroupe tous les critères d’un bon film historique : des faits 100% réels au cœur de l’action, de belles émotions, et une vérité parfois crue et douloureuse. Soit dis en passant, certaines scènes sont d’une violence si extrême que l’on pourrait croire qu’elles sont fabulées, irréelles… Chose qui n’est malheureusement pas le cas.

Nous pouvons aussi ajouter « Virunga » dans ce même style, « Une vie sur notre planète – Davis Attenborough » ou bien encore « Chasing Coral ». Ces derniers ne sont pas, à proprement parlé, des films dits historiques puisqu’il n’y a pas de réel jeu d’acteur. Ce sont des scènes d’actualité se déroulant sous nos yeux. Mais qui tendent à devenir des références historiques, étant donné le subtil message qui s’y dégage.

C’est ainsi que le tout dernière article de l’année prend fin. Nous vous remercions pour cette attention que vous nous avez portez au cours de l’année, ce fut un plaisir de vous divertir.

Le pôle ciné-débat.